AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une enquête particulière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cole Richards
~~Mercenaire/Yamakasi~~
avatar

Messages : 6

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Une enquête particulière   Ven 27 Aoû - 13:45

3 Arkanian


Un speeder passa entre un barrage armé, discret et rapide, moteurs customisés, silencieux mais plus rapides. Toit fermé, un conducteur dans un habit discret continuait sa route à travers des petits bâtiments, à l'arrière, deux molosses surarmés gardaient un homme d'apparence assez riche, encapuchonné, à demi-couché sur la banquette arrière. Enfin, l'apparent prisonnier put sentir que le speeder ralentissait, avant de se stopper net. Capuchon noir, mais de bien piètre qualité, l'homme sentit les deux hommes armés le soulever par chaque bras. A travers la capuche, le prisonnier, éminent Sénateur de Coruscant, se voyait diriger à travers un bâtiment sombre et tortueux, où des dizaines de personnes se déplacaient, conversaient, mais toujours armées. Finalement, avant que l'on enlève son capuchon, un des hommes qui le tenaient lui assena un violent coup de poing dans le ventre. D'un certain âge, dénué de toute résistance physique, le politique plia en deux, lâchant un soufflement de douleur. L'asseyant sur une chaise, le deuxième homme lui enleva la capuche, souleva la tête du politicien par les cheveux avant de donner un autre coup de poing, en plein dans le nez. Les yeux du Sénateur le piquaient, car encore peu habitués à la lumière, il plissait les yeux tandis que son nez pissait le sang. Réussisant peu à peu à rouvrir les yeux, il constata qu'on l'avait ligoté à la chaise, dans une pièce sombre, avec pour seule lumière une petite lampe qui pendait à une cinquantaine de centimètres de sa tête. Dans le noir, devant lui, cependant, une petite lumière verte s'alluma accompagnée d'un "bip" sonore. Puis soudain, alors que le politique continuait à suinter du sang par le nez, une voix se fit entendre.


-Le Sénateur de Naboo n'a bien sûr pas fugué comme une fulgaire gamine, nous le détenons dans un lieu tenu secret, et le rendrons à l'unique conditions d'un demi-milliard de crédits sur un compte dont le numéro accompagne en pièce jointe cette vidéo. Vous avez une semaine.

Puis la lumière verte s'éteignit, ainsi que la lampe au dessus du Sénateur.
Dans un bureau ordonné et bien rangé, une homme en costard cravatte recevait cette vidéo et la finissait à l'instant, alors qu'il machouillait son cure-dent et le faisait passer d'une rangée à l'autre, il attrapa sa télécommande et éteint l'écran qui recevait la sombré vidéo avant de sortir de son bureau en claquant la porte, ne touchant pas mot à sa secrétaire, il se dirigea vers le bureau de sa meilleur équipe d'agents, mais il s'arrêta en route, et, cure-dent toujorus vissé à la bouche, dégaina son téléphone comme on dégaine une arme, composa rapidement un numéro, avant de lâcher.


-C'est bien vous Cole ? J'ai un boulot pour vous.

Une petite seconde seulement après, il raccrocha, et se dirigea enfin vers la célèbre et efficace équipe de l'agent spécial Vance. Cette mission recquierait les meilleurs agents.


Les portes de l'ascenseur, déversant le flot d'agents, têtes occuppées à penser à leur futur journée de travail acharnée en compangie de leurs collègues avec qui ils discutaient déjà, alors que chacun de leurs patrons leur avaient dit maintes et maintes fois d'arrêter ce jacassement insuportable. Seulement, un homme subsistait au fond de l'ascenseur, tête baissée et mine froide. Les portes de l'ascenseur allaient se refermer, mais l'homme mit sa main verticalement, doigts joints, pour empêcher la fermeture, et les portes se rouvrirent. Cet homme avait fait un scandale à la porte de sécurité, à l'entrée, tentant d'entrer avec deux pistolets customisés. L'homme à la sécurité aurait pu le menotter si seulement le direteur de l'unité en personne n'était venu. Bien sûr, l'homme avait dù rendre ses armes au directeur, mais ce dernier ne passa pas les menottes à l'homme. Ce même homme, en tenue de combat des forces spéciales, sortit à son tour de l'ascenseur, en retard cependant, il se dirigea à droite, vers la deuxième rangée de bureau, voyant une petite équipe de quatres personnes, trois hommes et une femme. Tout haut, il lança, sur un ton monotone et sans réel entrain :

-Je suis Cole Richards, on m'a dit de m'adresser à l'agent Vance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lord Novarus
Jen'Ari
Admin Sith
Jen'Ari Admin Sith
avatar

Messages : 52

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race:
Relations:

MessageSujet: Re: Une enquête particulière   Sam 28 Aoû - 3:03

Plus tard dans les profondeurs inhabités de Taris

L'agent Vance mit sa main en casquette afin de se proétger de la température de cette journée d'été et allonger sa vision. Il n'y avait que trés peu de zones inhabitées sur Taris, et les quasi-déserts était unique. Entre deux dunes de terres verte, jonchée déchéts se tenait, aussi discret qu'une ombre le camp d'entrainement le plus important et le plus stratégique du groupe terroriste des Gruau. Un groupe de négationnistes fanatiques religieux dont le but &tait de prendre possesion de la galaxie pour prévenir le Jugement dernier. Rien que ça. Derrière Vance, les trois agents, Smith et Meyer d'abord sautérent du vaisseau, à la fois enthousiastes et concentrés.

Comme d'habitude, ils commencèrent à se chamailler, sur l'ordre de passage, échangeant des piques et des vannes, qui au dela de les occuper, étaient le pillier central de leur cohésion si singulière.
Chacun était dans sa spécialité, un agent hors normes, bourré de talent et de débrouillardise. Mais c'était en groupe qu'ils était imbattable, car l'un ne laisserait jamais tomber ' autre car l'autre était une partie de l'un. Il leur suffisait d'un regardpour se comprendre d'un regard pour se communiquer, d'un regard pour savoir.

Et lui, Vance était leur père, leur couverture, lma route sur laquelle ils marchaient. Et parfois, il se demandait qui avait le plus besoin des autres..

- Patron, on attend l'ex-Fs avant de commencer ?

Comme à son habitude, Vance ne répondit pas, le regard perdu au loin, surement aspiré par la pan de mur à peine visible du camp.

Il détestait partager une mission, surtout avec quelqu'un d'aussi louche que Richards et avait hâte de lui faire comprendre qui allait commander. D'un geste, il montra à ses agents une cachette et attendit avec eux l'allié providentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Richards
~~Mercenaire/Yamakasi~~
avatar

Messages : 6

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Une enquête particulière   Sam 28 Aoû - 11:57

HRP : Bien que complexe car en anglais, l'article de Wookiepedia sur Taris peut être utile si besoin.


L'équipe de l'agent Vance se regroupa sous un petit porche de tôle adossé à une bâtisse délabrée, où étaient habituellement les poubelles gonflées à bloc. Mais cette fois, seul un vieux papier occupait le sol, alors qu'une petite souris recherchait avec son petit museau l'empreinte olfactive d'un peu de nourriture.
Alors qu'ils attendaient depuis un peu plus de 5 minutes, un tir assourdissant se fit entendre, puis un autre bruit, celui d'un corps lourd qui tomba sur le porche de métal sous lequel était regroupé les agents. Finalement, le rakghoul inanimé, mort, d'une balle dans la tête, balle et non énergie, tomba sur le sol bétonné, devant Smith. Puis, on entendit des bruits de pas rapides, avant que Cole n'atterisse en roulade. Se relevant, il se tourna vers les autres. Même rengaîné, le canon du FWG-5 de Cole fumait encore à travers le holster.


-C'est bizard. Il n'y a presque personne ici. Enfin presque.

Du pied, il tappa dans le rakghoul pour illustrer ses propos. Le mercenaire n'était guère enchanté de travailler avec les forces de l'ordre, et qui plus est les forces anti-terroristes. Mais pour ce que payait le directeur de l'unité, Cole jugeait qu'il pouvait faire un effort. Toutefois, il avait la vague impression que ce Vance lui causerait quelques petites tracas. Richards avait bien trouvé quelques citoyens de Taris, barricadés derrière des dizaines de planches, dans les étages inférieurs des grand grattes ciels, entassés les uns sur les autres, se battant pour chaque morceau de viande sèche, pour chaque miette de pain, et les statistiques démontraient que chaque semaine, au moins, un rakghoul naissait dans ces camps de pauvres, faisant des dizaines dem orts et au moins autant de blessés (et futurs rakghouls à leur tour) avant de se faire tuer dans une violence sans limite à coups de planches à clou, briques, ou autres armes de fortune. L'odeur de la mort empestait même de l'éxtérieur. Il était intéressant de noter que riches et pauvres logeaient dans les mêmes grattes ciels, mais dans l'impossibilité de se renconter, séparés par des kilomètres de béton armé.

-Je suppose que c'est un des quartiers les plus touchés par l'infection des rakghouls...

Continua t-il.

-...Vous devriez vous payer des armes un peu plus performantes que vos armes de service.

Déclara le mercenaire en indiquant du menton l'arme de service de Vance. Ces deux là allaient s'entendre à meeeerveille. C'était une bombe à retardement, ou un vase rempli à ras bord, au choix, il suffirait du dernier numéro d'amorçage, de la dernière goutte, pour que tout explose, ou que tout déborde, juste une question de temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Vance
Agent Spécial (Anti-Criminel)
~~Chef d'Equipe~~
avatar

Messages : 9

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Une enquête particulière   Dim 29 Aoû - 4:54

- Ce ne sont pas les armes qui importe, c'est la façon dont on s'en sert.

Seul un agent, toujours le même a faire le pitre, salua Richards. Meyer se contenta d'un hochement de tête mais Smith, comme son patron, examina l'homme.

Jeune, le menton déterminé, il s'agissait dr'une beauté un peu molle, plûtot sale, les yeux petillants de malice, d'intelligence et d'un mélange de sérieux et d'insolence qui existait déja dans ceux de l'agent Vance.

Dans le lointain, un vaisseau passa.

Vance jeta un regard circulaire à ses agents.

Smith, concentrée, rechargeait les batteries de ses armes, ouvrant parfois la bouche dans le but d'interroger Richards sur sa façon de manier les armes et des les choisir.

Meyer, les yeux mi-clos, répetait placidement que Ally, la laborantine, allait, au cas ou il mourrait lors de cette oprétaion, l'écorcher vif.

Taylor, se demandait à haute voix, même si personne ne l'écoutait vraiment, si ce qui se passait actuellement lui rappelait Fort Alamo ou Legende. A moins que ce ne soit, La derniere manipulation du Hutt.

Lorsqe Vance ouvrit la bouche, Taris entier se calma.

- Ok. Tout est trés simple. Un sénateur à été enlevé et amené içi. Nous devons le ramener, si possiblle nettoyer ce camp et ne pas crever. D'aprés nos informations, il s'agit d'un camp terroriste fanatique.

- Pas du gâteau, patron..

Vance laissa Smith slapper Taylor.

- Ils sont armés, entrainés, et surtout, n'ont pas peur de mourir, ils seraient capables de tous vous faire sauter sans même gacher une balle. Tous des martyrs. On va se partager en deux groupes. Smith, Taylor et Meyer, vous passerez en premier, toujours en contact radio. Une fois les bases de l'institution neutralisée, moi et Cole Richards rentreront. La suite se faira selon mes ordreset selon ce qui nous attend dans ce fichu trou.

Il décrocha son sniper de son épaule, l'arma de plusieurs balles silencieuses et chemisées, puis se coula entre deux de ses agents pour prendre une position stratégique.

- Je m'occupe des gardes éxterieurs..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Richards
~~Mercenaire/Yamakasi~~
avatar

Messages : 6

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Une enquête particulière   Dim 5 Sep - 5:07

Tout le monde observait le mercenaire après son entrée en scène fracassante, seul un jeune bleu salua Cole. Un petit prodige de l'informatique et de la parlote inutile, si Richards avait bien compris. Le deuxième agent hocha la tête comme seul salut, il semblait un peu plus vieux, de quelques années, un peu plux expérimenté, mais c'était aussi un sacré coureur de jupons. La seul agent féminine, Smith, elle, ne bougea pas d'un pouce, à l'instar de son patron, Vance. Qui répondu d'un ton acerbe à la réflexion qu'avait fait le mercenaire sur leurs armes de service. Après quelques secondes de silence, les conversations repartirent, l'équipe se concertant sans leur patron, qui semblait réfléchir. Cole, lui aussi, réfléchissait, avant d'arriver, avait eu le temps d'observer la base ennemie, bien gardée, mais une voix l'interrompit dans ses pensées.

-Pour les fléchettes tranquilisantes, vous visez la nuque ?

Les yeux de Cole semblaient revenir dans le réel, Smith se tenait devant lui, son regard semblait porter sur le pistolet FWG-5 du mercenaire.

-Toujours. On a pas le droit à une deuxième chance.

Répondit le mercenaire. Ce dernier sortit le pistolet de son holster gauche, avec la main droite, index sur le côté de la détente, régla le sélecteur de tir sur "Sureté" à l'aide de son pouce, désarma le FWG-5 en réculant la culasse, qui resta bloquée à cause de la position du sélecteur, puis Cole le tandis à l'agent Smith, qui prit le temps de l'observer, avant de le réarmer et la redonner à son propriétaire.

-Customisé, hein ? Tranquilisants, balles et traceuses, pas vrai ?

-Bien joué.

Mais avant de pouvoir continuer, Vance annonça, signal de regroupement et de silence, même si Cole s'était contenté de rengaîner le FWG-5 tout en restant à l'écart. Pendant quelques minutes, le chef d'équipe énonça son plan, tandis que le silence semblait régner à des kilomètres à la ronde. Le briefing enfin terminé, les trois agents du premier groupe se dirigèrent vers le camion banalisé qui leur servait de petite base pour en sortir des carabines blasters de conscrit, bonne arme pour combattre dans un environnement clos, en raison de sa haute cadence de tir., tandis que Vance faisait glisser la bandouillère d'un vieux fusil à lunette, presque aussi antique que celui du mercenaire, puis, à l'aide d'une agilité rare pour un homme de son âge, le chef d'équipe se hissa au sommet d'une petite maisonnete, position idéale pour éliminer les gardes de la base ennemie. Cole, lui, se hissa beaucoup plus vite, de par son agilité personelle, mais Roy était déjà en position de tir. Il indiqua au mercenaire qu'il éliminerait les gardes extérieurs. Peu rassuré d'être dans la mire du chef d'équipe, Cole redescendit de la maison, en saut, retombant en roulade. Il se mit dos à un épais mur qui servait de barrière à la base terroriste. Soudain, des coups de feu nombreux, Cole avait assez d'expérience pour identifier le bruit des carabines de l'équipe. Mais il n'y avait pas d'autres tirs, bonne nouvelle, sans doute, puis dans la radio, la voix de Smith crachota :

-Entrée nettoyé. R.A.S. Il y en a trop peu. Ca sent le guet-apen, Vance. On continue d'avancer.

Sans attendre de réponse de quelqu'un, Cole se recula de quelques mètres du mur, celui-ci devait bien faire le double du mercenaire en taille. Pourtant, le mercenaire se mit à courir, partant au devant du mur, puis il sauta en direction de la barrière de béton, posa un pied, se poussant ave l'aide de ce dernier, posa le deuxième pied, répettant la même manoeuvre, et grâce à cette course verticale, lui faisant gagner de la hauteur, le mercenaire s'était retrouvé les bras tendus, mais accrochés au sommet du mur. Comme aux entraînements, il se hissa en haut, comme pour les tractions, maintenant sa tête dépassait, il leva la jambe, puis la deuxième, quelques secondes plus tard, il était accroupi au sommet. Un garde tomba, mort, puis le bruit du tir, les deux autres gardes se regardèrent, stupéfaits. En fait, l'entrée du premier groupe s'était faite dans la discrétion la plus totale, les bagarres et les tirs étaient fréquents ici. Cole sauta du mur, de l'autre côté de l'enceinte, trois mètres cinquante, ca faisait quand même un sacré saut, le mercenaire atterit sur la pointe des pieds, et, s'aidant de l'élan, posa sa main ouverte au sol et son avant bras horizontalement, performa une magnifique roulade, et, à peine relevé, avait déjà dégainé son pistolet FWG-5, réglé sur "Balles" et élimina un des deux gardes, et tandis qu'il allait éliminer l'autre, celui-ci tomba à son tour, le bruit du tir de Vance mit quelques secondes a arriver. Pourtant, sans l'attendre, Cole s'introduit dans la base, seul. Un garde arriva en courant, le mercenaire s'était caché derrière une pile de cartons, le garde se rapprocha, Cole sortit, bras tendu, canon du pistolet apposé en plein milieu du front du terroriste. Richards attendit seulement qu'il s'en rende compte puis eu un mouvement de recul avec son index, le garde tomba, mort. Tandis que Cole continuait sa progression...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Vance
Agent Spécial (Anti-Criminel)
~~Chef d'Equipe~~
avatar

Messages : 9

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Une enquête particulière   Dim 12 Sep - 3:39

One shoot, one kill.

Tandis que Roy reprenait sa respiration, le twi'lek qui avait eu la malchance de passer dans son viseur s'écroula, une décharge d'énergie dans le crâne. C'était le quatrième garde de la face est, celle par laquelle l'équipe et le mercenaire avait prévu de rentrer. Et le dernier. Tous quatres étaient maintenant morts, dans le plus lourd des silences. Roy avait toujours aimé le silence, c'était son élement, c'était sa seconde arme mais aujourd'hui, il l'inquiétait. Son holocomm n'avait toujours pas bipé.

- Taylor ? Meyer ? Vous m'entendez ? Je veux un rapport, tout de suite ! Vous m'entendez ? Dites quelque chose, bon sang !

Roy étouffa un juron, accrocha le fusil sniper à sa sangle et le posa négligemment sur son épaule. Le dos courbé, le regard stimulé, rien ne pouvait l'empêcher d'atteindre cette fichu porte et d'aller secourir ses hommes.

....

- Mal joué !

Leroy avait chuchoté sa réplique de film pour lui-même, beaucoup trop concentré pour la crier et saloper toute l'information. Il se trouvait dans un couloir d'une froideur clinique aux murs gris et... parfois rouges. En effet, derrière un déambulateur pour repas, déstiné au refectoire et rangé le long du mur, un duro avec un trou dans la poitrine se reposait et, prés de l'entrée d'un local obscur, un humain était roulé en boule dans une poubelle.

Leroy adorait improviser. Aprés un regard à son pad-plan, il put constater que seulement deux couloirs et un espèce d'atrium le séparait de sa cible. Il faudrait être discret. Aprés avoir rechargé son arme, il se mit à avançer à pas de loups vers le couloir suivant et... tomba sur deux gamoréens en colères brandissant des DC-15s.
Action, réaction. L'ancien flic bondit en arrière, glissa dans le couloir, se trouva un abris et lança deux salves de décharges afin de tenir les porcs en respect. Son communicateur s'alluma alors et la voix de Vance lui parvint. Mais il n'avait pas le temps d'appuyer sur le bouton pour répondre. Si les gamoréens ne le tuait pas maintenant, son patron le fairait pour lui dès son retour.

.....

- On aurait pas du laisser Leroy prendre la jonction B seul.
- La ferme, John, c'est lui qui à voulu. Il est grand, on le laisse.. pourquoi tu me regardes comme ça ?
- Tu te fais du souçi pour lui ?
- Bien sûr, c'est un de nos agents mais il est grand, il sait ce qu'il fait. Laissons donc cet abruti, et aide moi à faire entrer la twi'lek dans ce machin.

Sans faire disparaître son petit sourire, John prit les pieds de la morte et la fit entrer dans la bouche d'aération. Une petite cachette sympa et bein fraîche pour un cadavre, de quoi attendre le jugement dernier tranquillement.

Les deux acolytes se remirent au turbin. Smith, plus discrète, avait pris les devants et par deux fois, tua à mains nues des gardes qui leur tournaient le dos. Ils avançaient rapidement et avec efficacité. John gardait toujours son pad à la main et guidait le petit groupe comme un pro de l'informatique. Mais c'est alors que l'opération avait commencé depuis un quart d'heure que la plus grande difficultée arriva. Leur chemin les faisait passer par l'extérieur, car la seule entrée aux prisons du complexe était dans une sorte de cour où les terroristes s'entrainaient.

Ils étaient huit, ils étaient armés, vêtus d'armures coûteuses et ils ne s'entrainaient pas. Un cri de Leroy - qui aurait suffi à réveiller toute la base - avait du les alerter et leurs regards étaient braqués sur l'entrée de la cour. Smith réussit à arrêter John juste avant qu'il ne la passe. Sachant que l'un des hommes était tout prés, elle pressa son doigt contre ses lèvres afin de demander à son coéquipier de se taire s'il ne voulait pas finir servi à un bantha avec du lait bleu.

L'holocomm' bipa discrètement mais elle ne pouvait pas répondre. Zut. En espérant que Vance aurait compris la situation et qu'il arrive rapidement, elle se demande où était Cole et quel serait son entrée, sa réaction à ce foutu guet-apens.

Leroy se mit à crier une seconde fois. Quelque chose au fon d'elle se glaça subitement.

...

Vance était arrivé au sommet d'un annexe, l'armurerie qui donnait - de trés loin - sur l'objectif et donc sur la cour où il découvrit bien vite que ses agents ne pouvait pas passer. Il essaya de les rappeler tous une seconde fois, puis hésita, se résigna à sonner l'aide extérieure qu'il avait dédaigné.

- Richards ? Où êtes vous ? Si vous m'entendez, rejoignez mes agents. Dans une minute, vingt secondes, je vais faire feu et tuer l'un des hommes dans la cour proche de l'objectif. Ce sera un signal. Si l'équipe est en difficulté, arrêtez tout de suite la mission, je ne veux aucun mort chez nous.







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cole Richards
~~Mercenaire/Yamakasi~~
avatar

Messages : 6

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Une enquête particulière   Dim 8 Mai - 8:11

Le mercenaire continuait de progresser à travers les couloirs tantôt blancs, tantôt rouges. Mais alors qu'il continuait silencieusement, à pas de loups, un Gamoréen fit irruption devantl ui, tenant une lance énergétique entre ses grosses mains malhabiles. L'homme-cochon attaqua en pointe, Cole fit dévier la pique d'un coup de pied brusque et puissant, qui surprit le Gamoréen, peu habituer à voir autant de maîtrise et de puissance de la part d'un humain, et il fut forcée de lâcher son arme, se retrouvant sans rien. Mais cela n'allait pas être plus facile pour le mercenaire, qui savait à quel point ces aliens là pouvaient être dangereux, même sans armes. Le Gamoréen fonça sur son adversaire, sans réfléchir à autre chose qu'à le broyer à mains nues. Mais Richards sauta sur le mur à sa droite, prit appui sur un pied et revint sur l'assaillant en une impulsion, lui assenant un terrible coup de pied dans la mâchoire, le faisant vaciller. Cole retomba au sol, dégaina un son FWG-5 et tira une balle dans le genou de l'homme-cochon, qui, après avoir été sonné par un coup de pied, tomba sur son genou, pulvérisé par un tir du mercenaire, qui se releva, et finit son travail, en un coup de genou dans le groin.

Le mercenaire continua sa route, à peine essouflé, quelques gouttes de sueur perlaient de son front. Il n'eu pas le temps de rengaîner son arme, à peine le Gamoréen s'était effondré au sol que des décharges de blasters vinrent percuter le mur dans la couloir d’à côté. Richards fonça, glissa jusqu'au tournant et se risque un coup d'oeil. Deux gamoréens brandissant des armes républicaines de qualité et tiraient sur une couverture médiocre pour un agent. Le mercenaire sortit de sa couverture, se dirigea en courant vers le premier cochon, apposa le canon de son arme sur la nuque et tira, la balle traversa, la Gamoréen se tint la gorge pour essayer de contenir l'hémorragie, mais il n'était tombé au sol que Cole s'était déjà dirigé vers le deuxième et qu'il tombait par terre, la tête retournée. Leroy fut surpris quand il vit quelqu'un se présenter devant lui, si surpris qu'il braqua son blaster vers Richards, qui coinça son bras sous le sien, et donnant une tape sur le coude bloqué de Tracy qui ne put se retenir d'un petit rictus de douleur.


-Heuresement que je suis des vôtres, hein ?

Ironisa le mercenaire.

-Du moins cette fois ci.

Rajouta t-il d'une mine enjouée.

-Va te faire voir, Raycharles.

Répliqua l'agent en dégageant son bras.

-C'est Richards, dikuut. Et puis, merde, haar'shak, quoi, j'viens de te sauver le shebs, tu pourrais au moins dire merci ?

Alors qu'il sortait son pad-plan et se dirigeait vers le reste de son équipe, la provocation de Cole fit revenir Tracy sur ses pas.

-Y'a un seul truc que j'ai retenu dans ton con de Mando'a, c'est "Ne"johaa". (La ferme)

Sans attendre la réponse qui ne se fit pas prier, Leroy se dirigea vers son équipe, toujours l'arme au poing.

-'Lek ! Gar'serim, usen'ye ! (Ouais, c'est ça, dégage !)

Cole préféra ne pas prendre le même chemin que l'agent. Il trouva un porte en bois, directement à sa droite, qu'il défonça d'un puissant coup de pied. Dans la petite pièce mal éclairé qu'il ne tarda pas à éclaircir avec sa lampe, il trouva les quelques assistants et gardes du corps du Sénateur.

-K'uur, vode, on va venir vous chercher, soyez sage.

Il referma la porte qu'il bloqua en faisant tomber l'ancienne protection de Tracy en travers, il ne fallait pas que quelqu'un entre, ni ne sorte, les risques étaient trop grands. A grandes enjambées, sautant par dessus les débris, il rejoint rapidement, mais à contre coeur, l'agent Tracy, qui progressait toujours avec son pad-plan. Tous les deux restèrent silencieux jusqu'à ce que Tracy faille passer devant une fênetre qui donnait sur la cour extérieure où 8 hommes armés lourdemment les attendaient. Cole avait eu un mauvais pressentiment avant de passer devant cette fênettre et avait bloquer l'avançée de Leroy en déployant son bras juste à temps. Le mercenaire se risqua un coup rapide ; un tir de blaster le frôla.

-J'vais te couvrir, dikuut, à toi de foncer de l'autre côté.

Leroy acquiesça d'un grognement. Cole dégoupilla une grenade flash et la lança au milieu de la cour, il se découvrit et se mit à livrer un tir de suppression avec ses deux armes pour permettre à Tracy de rejoindre l'autre côté de la fenêtre. Les tirs fusaient, mais heureusement, aucun ne les atteint et Cole, en un roulade, rejoint aussi l'autre côté. Quelques foulées plus loin, ils retrouvèrent Meyl et Siam. John se jeta dans les bras de Leroy qui ne manqua pas de lui faire remarquer son désagrément.

-Lâche moi, McInquiètude.

Siam se dirigea vers Cole et lui serra l'avant-bras, à la manière Mando.

-Jat'ca'nara, ver'verd. (Bon timing, mercenaire.)

-Jat'johayc, alor. (Bien prononcé, agent.)

Quelques secondes plus tard, Cole reçu la transmission de Vance. Le mercenaire appuya sur son oreillette, et répondit.

-Je suis déjà avec eux, Vance. Vous pouvez tirez, on est prêts.

Une minute, 19 secondes plus tard, un tir se fit entendre, un des hommes dans la cour tomba, ils n'auraient pas été si surpris s'ils voyaient le tireur. Mais les agents n'avaient plus l'effet de surprise, ils entrèrent dans la cour, tous tirant des coups mortels. Tous les tangos étaient morts dans les secondes. Mais Siam se tenait dos à la porte donnant sur la prison. Un homme en sortit, dégaina son blaster, et le dirigea vers l'agent. Cole sortit la vibro-lame de son fourreau et la lança. La lame écorcha l'oreille de Siam, mais vint se ficher dans la poitrine de l'homme.

-Aiguise-moi ça.

Lança Richards au terroriste qui avait reçu la lame.

Meyl sortit du bacta en spray de sa poche, et en aspergea l'oreille de Siam.

-Arrête, c'est qu'une égratignure, McInquiètude.

Sur ce point là, Smith avait le même avis que Cole et ne lui en voulait pas. S'il n'avait pas lancé sa lame, elle serait morte, alors tant pis pour l'écorchure, alors qu'il reprenait sa vibro-lame, elle le remercia d'un hochement de tête. Le quatuor, en un seul morceau, rentra dans la petit prison. Les diverses cellules étaient vides, restait une porte en duracier noir, dans le fond. Prudemment, Cole l'ouvrit. La pièce était complètement plongée dans l'obscurité, mais une fois l'équipe entrée, la lumière s'alluma révélant le Sénateur, attaché sur une chaise, avec un humain, derrière lui, tenant un blaster de poche apposé contre la tête du Politique, et une petite télécommande dans l'autre.

-Vous avez... perdu ! Si j'appuie sur ce bouton, toute la prison explose. Et si je tire, votre petit politique...

Le terroriste ne finit pas sa phrase. Cole rengaîna son blaster encore fumant. L'homme était tombé, raide mort, une balle dans la tête. Les agents étaient sidérés.

-Vous êtes complètement allumé !

Explosa Meyl.

-Du calme McGuignol, il avait pas le doigt, ni sur la gâchette, ni sur la télécommande, un vrai bleu.

Répliqua le mercenaire qui appuya sur son oreillette pour avertir Vance.

-Vance, on a votre protégé, mais quelque chose me dit que l'extraction va être plus difficile, leurs renforts tarderont pas à arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roy Vance
Agent Spécial (Anti-Criminel)
~~Chef d'Equipe~~
avatar

Messages : 9

Holocarte d'identité
Inventaire:
Race: Humain
Relations:

MessageSujet: Re: Une enquête particulière   Lun 9 Mai - 7:11

[ A recopier/coller avec Vance ]

Vance courrait. Non pas comme un chien préssé, comme un homme en retard, non. Chacun de ses pas était plus rapides que l'autre, il n'était rien qu'une machine à tuer, une ombre silencieuse et pourtant effroyable d'efficacité qui rejoignait à grands pas son équipe. Pardon, Son équipe.

Alors qu'il scutait conscenscieusement une fenêtre ou le corps afaissé d'un terroriste à la race indéfinissable en plein sommeil, il appuya sur un bouton, se jeta derrière un virage, jeta un oeil dans le couloir suivant et répondit à Cole Richards.

- L'extraction reste le plus important. Ne bougez surtout pas, et pour une fois, Siam et.. et vous, obeissez moi ! Ne bougez surtout pas, je m'occupe de la question des renforts.

Il avait presque crié la dernière phrase et se laissa un silence conséquent pour aiguiser sa perception à la recherche d'étrangers alertés. Mais une fois de plus son expérience le sauva et uen fois sûr d'être seul, il effectua la transition vers le centre du CRS.

- Activez l'extraction. La cible, le mercenaire et Mon équipe se trouvent bien dans le cagibi en position Gamma Ringo. Envoyez moi un plan, s'il vous plaît.

Puis il décrocha et attendit. Heuresement, le CRS était aux aguets et quelques secondes plus tard, il reçut un message confirmant l'envoi des renforts prévus et un plan en pièce jointe qu'il s'empressa de transférer à Richards avec ce message : " vous êtes en position GR, ne bougez surtout pas. En cas de problèmes, prenez la porte à gauche et suivez le plan pour atteindre le couloir C-82 qui amène a une sortie de la façon la plus sécuriséeé, demandez à Meyer de faire ces trucs informatiques là, vous savez avec le plan qui bouge avec vous, enfin il comprendra. En ouvrant le plan, un GPS devrait s'activer et les renforts pourront savoir si vous avez bougé ou non "

Vance courrait. Non pas comme un chien préssé, comme un homme en retard, non. Chacun de ses pas était plus rapides que l'autre, il n'était rien qu'une machine à tuer, une ombre silencieuse et pourtant effroyable d'efficacité qui rejoignait à grands pas Son équipe.

Au détour d'un couloir, deux terroristes se levèrent soudain, la bouche béante, et attrapèrent leurs armes sur la table. Ils se trouvaient derrière un materiau transparent où une porte servait d'ouverture pour une pièce attenante. Un flash illumina le couloir par deux fois et presque au même instant les gardes tombèrent en arrières tels des pantis aux fils coupés. Son Sniper toujours en main, jurant contre son blaster de sport nabulien à la portée affreuse, Vance se remit en course. Alors qu'il arrivait dans une cour extérieure permettant de passer au bâtiment C, qui amenait à une autre cour où devait se trouver l'equipe, Vance tomba sur pas moins de sept hommes armés qui ne firent pas tout de suite attention à lui mais qui se trouvaient nettement en position de combat.

Quelque chose tomba alors en lui. L'impression, non pas qu'il allait mourir mais que sa mort allait l'empêcher de sauver son petit monde le submergea. S'il n'était pas experimenté et légérement talentueux, cela se serait passé mais il eut la lucidité à la mando de sauter vers un abri en arrachant furieusement son chargeur afin de remplir le magasin. De quoi mourir dignement. Mais alors qu'il remettait avec plus de rapidité que de propreté un nouveau chargeur sur son fusil et qu'il faisait glisser le petit blaster dans sa main gauche des tirs fusèrent derrière lui. Etrange, son abri était résistant et les terroristes formés. Quelle drole d'idée de tirer avant de l'avoir en champ de vision. Mais les cris de rage et l'ordre claqué lui reconstruirent rapidement le coeur, l'âme et l'esprit. Anthony Jedusor. Le CSR. Les renforts. Lentement, comme un général se lêve sur le char de la victoire, Vance se releva, se retourna, les deux mains ecartés et fit feu. Une dizaine de trous dans le thorax et le crâne, le dernier terroriste encore debout s'effondra en glapissant. Les CSR qui avaient déja fouillé les cadavres par mesure de securité et achever les durs à cuir ne perdirent pas de temps à saluer leurs compagnon et suivirent Jedusor qui courait en regardant son pad.

Ils durent encore éliminier deux hommes sur leurs routes et l'un des CSR fut touché à l'épaule, ce qui lui assura un petit détour par l'hopîtal au retour. Enfin, ils arrivèrent dans la cour...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une enquête particulière   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une enquête particulière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Une commission d’enquête et de contrôle interne à la BRH du Cap-Haitien.
» L'enquête sur la double nationalité de Michel Martelly
» besoin d'aventure ? d'enquête policière ?...
» Enquête de Beladonis, qu'est-ce que tu m'agace !
» Soirée-enquête années 1920
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nouvelle Ère Mandalorienne :: Partie RP :: Bordure Extérieure :: Taris-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit